Couleurs d'Ateliers

du 1er juillet au 10 septembre 2010

Nicolas Marischael expose ses créations dans le cadre du cycle « Métiers d’art en scène », le ministère de la Culture et de la Communication présente «Couleurs d'ateliers » du 1er juillet au 10 septembre 2010, dans les vitrines du Palais Royal.

Depuis son arrivée au ministère de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand a souhaité valoriser les métiers d'art. C'est au cœur de cette démarche qu'a été́ initié « Métiers d'art en scène », un cycle d'expositions proposé au public dans les galeries du Palais Royal.
L'association Les Grands Ateliers de France réunit une sélection de maisons d'excellence - dans la tradition du haut artisanat en arts décoratifs et art de vivre - dont les valeurs communes reposent sur le soin du travail, le souci du détail et la transmission des savoir-faire. Au travers de plus de soixante-dix métiers de la main qu'ils représentent, les Grands Ateliers de France fédèrent des maisons de renom œuvrant dans la sauvegarde du patrimoine ainsi que des créateurs dont le travail enrichira le patrimoine de demain.
Meubles à bijoux en galuchat et ébène, coffrets en cuir décorés, clavecin en bois massif, gants en chevreau et sculpture en cristal Baccarat sont quelques unes des créations réalisées à la main par une trentaine de ces professionnels d'excellence, représentatives des métiers les plus variés, des techniques les plus fines.
Ces œuvres sont exposées dans les vitrines du Palais Royal pour permettre de découvrir ce patrimoine exceptionnel que le ministère de la Culture et de la Communication tient à préserver, valoriser et promouvoir.
L'ensemble des créateurs et des œuvres sont présentés dans le dossier de presse téléchargeable sur le site du ministère : www.culture.gouv.fr ou bien ici
Propos tirés du dossier de presse téléchargeable sur le site du ministère : www.culture.gouv.fr ou bien en version pdf ici.
MARISCHAEL Nicolas - Orfèvre
Rassemblés par trois générations de « Marischael orfèvre », quelque 3 000 outils habillent les murs de ce vieil hôtel particulier du Marais, voisin de l'hôtel de Lamballe. Certains de ces outils, aujourd'hui rarissimes, datent du XVIIIe siècle. Ce sont eux qui ont permis à Nicolas Marischael de devenir, tout jeune, l'un des seuls restaurateurs de l'orfèvrerie de cette époque, et d'être aujourd'hui reconnu pour son expertise dans ce domaine. Car il sait pratiquer tous les métiers de l'orfèvrerie : forger, estamper, ciseler, repousser, rétreindre, planer, monter au marteau de l'argent massif. En restauration, ou en reconstitution, notamment de couteaux - en les signant et les poinçonnant pour éviter tout risque de confusion avec une copie. Mais Nicolas Marischael donne la priorité́ à la création d'orfèvrerie contemporaine. En pièces uniques ou en toutes petites séries, magnifiques de pureté́, en argent massif. Des sphères, des lignes obliques (en aiguières, en photophores), un élan d'un seul jet (en aiguières encore, et en couverts de table), qui affirment sa créativité.